Bypass Repeated Content

Première résidence baroque du Rhin Supérieur

Château résidentiel de Rastatt

Visiteurs dans la salle des ancêtres, château résidentiel de Rastatt ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Niels Schubert
Centre névralgique du bel étage

Antichambre et

salle des ancêtres

L’antichambre de la salle des ancêtres est située à l’extrémité supérieure des deux escaliers. De là, le centre névralgique des festivités au château de Rastatt n’est plus qu’à quelques pas. La salle des ancêtres servait de salle des banquets et de galerie pour les ancêtres princiers.

Décors en stucs au plafond du vestibule, château résidentiel de Rastatt ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Julia Haseloff

Stucs raffinés dans l’antichambre.

L’antichambre de la salle des ancêtres

L’antichambre de la salle des ancêtres se présente sous un jour lumineux, convivial et décoré d’élégants stucs. Les décors baroque et rococo s’y fondent dans un espace très confiné. Les arches de la cage d’escalier montrent des trophées de guerre et des figures de Turcs ligotés, faisant référence aux triomphes rencontrés par Ludwig Wilhelm dans les guerres contre les Ottomans, un motif récurrent dans le château. Comme dans la salle de jardin, le foisonnement de stucs du rococo résulte des modernisations commandées par Ludwig Georg en 1747.

Original de la statue de Jupiter dans l’antichambre de la salle des ancêtres, château résidentiel de Rastatt ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Niels Schubert

La statue originale de Jupiter.

Jupiter ou l’« Homme d’or »

Dans l’antichambre de la salle des ancêtres se trouve la figure originale de Jupiter accompagné de l’aigle. La statue plaquée d’or a été réalisée par l’orfèvre d’Augsbourg Johann Jakob Vogelhund. En 1723, Sibylla Augusta fit monter la statue sur le toit du château. Le dieu romain au faîte de la hiérarchie du panthéon romain, armé de faisceaux d’éclairs contre ses ennemis, représente la personne du margrave Ludwig Wilhelm. Longtemps après sa mort, sa femme lui a érigé un monument. Une copie se trouve sur le toit depuis le début du XXe siècle.

Vue intérieure de la salle des ancêtres ornée de nombreux portraits, château résidentiel de Rastatt ; crédit photo : Staatliche Schlösser und Gärten Baden-Württemberg, Steffen Hauswirth

Les portraits exposés dans la salle des ancêtres représentent les ancêtres du couple margrave.

Au centre du château : la salle des ancêtres

L’architecte Domenico Egidio Rossi a créé une salle impressionnante pour accueillir les festivités et réceptions à la cour. Au-dessus des pilastres, les panneaux muraux en marbre de stuc rougeâtre, est exposé le matériel de guerre et des sculptures que le stucateur Giovanni Battista Artario a reproduites aussi dans l’antichambre. Les portraits ornant les murs montrent les ancêtres du couple margrave. Les parents et les grands-parents des maisons de Baden et de Sachsen-Lauenburg ainsi que d’autres ancêtres badois sont exposés.

Plafond peint dans la salle des ancêtres : entrée d’Hercule dans l’Olympe, Giuseppe Roli, aux environs de 1704 ; crédit photo : Landesmedienzentrum Baden-Württemberg, Lutz Hecker

Le margrave s’identifiait à Hercule.

Hercule au plafond

Les décorations de la salle des ancêtres sont vouées à la gloire de Ludwig Wilhelm en tant que souverain et héros de guerre. Le point d’orgue en est la peinture du plafond réalisée par le peintre Giuseppe Roli en 1704. Le héros antique Hercule, reconnaissable à son gourdin, est accueilli par Jupiter dans l’Olympe et devient ainsi immortel. L’idée que ceci renferme est la suivante : tout comme Hercule ayant libéré le monde du mal, le glorieux héros de guerre Ludwig Wilhelm a libéré la chrétienté – cette forme caractéristique de glorification baroque était communément comprise à l’époque.

En savoir plus

Personnalités
Œuvres d'art et pièces

Veuillez sélectionner un maximum de 5 mots-clés.